Je m’appelle Heremoana BUCHIN,je suis artisan graveur sur nacre.
Je suis conscient qu’être graveur sur nacre n’est pas forcément perçu comme de l’art, mais plus comme un métier. Cependant je reste convaincu que je peux me faire une petite place en tant qu’artiste, car chacun de mes bijoux sont travaillés avec passion, chacun d’eux sont des modèles unique. Unique de par leur couleurs, de par leur taille, leur épaisseur et de par leur gravure. Je prends mon temps pour réaliser mes bijoux, je choisis la nacre, je la travaille de mes mains, je fais des croquis, puis je la travaille. Je confectionne mes produits avec amour et passion, je prends un produit, une matière quelconque et je la transforme. Je transforme notre richesse, notre matière première en un joyeux unique.

Je suis autodidacte, je dessine depuis mon plus jeune âge, j’ai grandi dans le domaine artistique tant bien du coté maternel que paternel. J’ai fait des études de joaillerie et métaux précieux mais dès l’obtention de mon diplôme je me suis vite rendu compte que l’achat de matière première allait me coûter très cher.

Je me suis alors dirigé vers la nacre. J’ai travaillé quelques mois chez mon oncle cependant, j’occupais un simple poste d’infographie au laser car j’aimais dessiner. Très vite, je me suis rendu compte que ce n’est pas mon domaine. J’étais entouré de graveur sur la nacre. J’ai alors décidé d’essayer moi aussi de graver la nacre. J’ai ainsi ouvert ma patente et j’ai commencé à graver. Au fil des années, j’ai réussi à me faire une petite place dans la cour des grands, j’ai ainsi gagné plusieurs concours, au Made In Ferma (prix coup de cœur, Meilleurs produit Artisanal…) ou encore aux concours de la Bijouterie d’art.

Chaque jour, j’apprends et j’essaie de faire transmettre ma passion au travers de mon travail. (voir annexe N°4) J’aime créer ce qui n’existe pas encore, ma plus grande richesse est ma créativité. J’essaie d’innover, de repousser mes limites et d’aller toujours au-delà de mes acquis. Pour moi mon travail, c’est plus qu’un métier, c’est une véritable passion, une porte de sortie, un moyen de s’évader, de découvrir et parcourir de nouveaux horizons.

Souvent, ma clientèle me dit d’embaucher afin de produire plus. Cependant, ce n’est pas mon objectif, je ne veux pas devenir une industrie, je ne souhaite pas que ce que je considère comme de l’art, devienne industrielle. Refaire encore et encore des produits en masse n’est pas dans mes projets. Bien-sûre ce n’est pas toujours évident de travailler à l’inspiration surtout lorsque l’on a des enfants, car il faut les nourrir, les habiller…. Aujourd’hui, je travaille la gravure sur nacre et bien entendu, je souhaiterais perdurer dans ce domaine.
Cependant, lorsque le temps me le permet, je me remets au dessin sur papier. En 2007, ma femme et moi sommes partis douze mois en immersion totale en Australie, cela m’a permit de travailler sur mes tableaux (encre de chine et fusain dans le but de revenir sur Tahiti pour une exposition avec ma mère. L’objectif était de pouvoir avoir des fonds et acheter le matériel pour travailler dans le domaine de la gravure.

Puis en 2014 des amis m’ont inscrit dans leur exposition collective, cela m’a permit de me replonger dans le dessin. Si je pouvais, je me diviserais en dix pour réaliser chacune de mes passions (la musique, le dessin, le tatouage….)je le ferai. Heureusement que ma femme m’aide à me recentrer et ne pas trop me diviser et surtout à aller au bout de mes projets.
Tout cela pour dire que j’aime toucher à tout, j’aime travailler de mes mains et faire parler mon imagination, mon savoir-faire. A aujourd’hui, je suis un homme, un mari, un père de famille, un artisan, un graveur et j’aimerai pouvoir être reconnu en tant qu’artiste graveur sur nacre car c’est dans ce domaine que je trouve mon équilibre et que j’arrive à développer mon esprit.